Il n’y a pas de crime parfait!

Quel beau titre n’est-ce pas! 😅😬😆 GrĂące Ă  celui-ci, nous avons tellement ri cette semaine! Alors, je me suis dit que je ne pouvais pas, ne pas vous raconter cette belle pĂ©ripĂ©tie! Celle-ci s’est passĂ©e au bureau et laissez-moi vous dire qu’un de mes collĂšgues a appris que de me mentir ne donnait rien! Je finis toujours par savoir la vĂ©ritĂ©!😅😆😬 Parce qu’honnĂȘtement, il n’y a pas de crime parfait! 😆😆😆 Je serais une trĂšs bonne candidate pour faire partie de l’Ă©quipe de District 31.

Mise en contexte

Avant toute chose, je dois vous mettre en contexte. À mes dĂ©buts Ă  mon travail, le grand patron m’avait averti que si j’avais une plante dans mon bureau, je devais m’en occuper, car si elle mourait, je sortais avec la plante! Vous aurez compris que c’est une blague et que c’est un « running gag » qui marche depuis trĂšs longtemps, cependant ça n’a pas vraiment Ă©tĂ© expliquĂ© aux nouveaux dans les derniĂšres annĂ©es! Nous sommes peu maintenant qui savent cette blague.

Histoire

Cela Ă©tant dit, depuis le dĂ©but de l’annĂ©e, notre Ă©quipe fait du tĂ©lĂ©travail une journĂ©e sur deux. Donc, nous ne sommes plus vraiment en contact avec nos collĂšgues! Il y a des semaines oĂč nous ne nous voyons pas. Alors, quand on se voit, on prend souvent un petit cinq minutes pour prendre des nouvelles. Que voulez-vous, j’aime les gens! hihih

Fake, en allant chercher mon lunch Ă  la cuisinette au sous-sol, je suis passĂ©e en avant d’un bureau d’un collĂšgue que ça faisait longtemps que je n’avais pas vu. Parle, parle, jase, jase, je lui dis Ă  la blague en regardant sa plante pas trop en forme…qu’il devrait s’occuper de sa plante, car si elle meurt, il sort avec! Ne vous inquiĂ©tez pas! J’ai dit ça en riant! 😅😆 Ça reste comme ça et je retourne Ă  mon bureau pour dĂźner!

Lundi de cette semaine, Ginette vient me voir et elle m’explique qu’elle a fait un « caca nerveux » (ce sont ses mots exacts…😅) Ă  son patron, car le collĂšgue Ă  qui j’avais fait la blague de la plante la semaine d’avant devait justement la jeter, car elle avait plein de moisissure dessus Ă  cause qu’elle Ă©tait trop arrosĂ©e! Chose, que je ne savais pas Ă  la base…

Vu que la moisissure, on ne niaise pas avec ça, elle avait fait des pressions pour que le collĂšgue en question, appelons-le Robert, jette sa plante. Pis, Ginette, quand elle a une idĂ©e en arriĂšre de la tĂȘte, elle ne l’a pas dans les pieds! Elle peut ĂȘtre assez percutante et insistante! 😅😆 Alors, Robert n’a pas eu d’autre choix que de se dĂ©partir de sa plante au grand bonheur de Ginette.

Jeudi, sur l’heure du midi, je dĂ©cide d’aller marcher! Il faisait froid, cependant j’avais besoin de prendre l’air et un bain-de-soleil. Donc, je pars du bureau Ă  pied pour me rendre dans la rue parallĂšle Ă  la nĂŽtre. À cet endroit, il n’y a pas encore d’entreprises et c’est un « cul-de-sac » donc il n’y a aucune circulation. Ce qui est moins dangereux pour prendre une marche, car oĂč le bureau est situĂ©, les camions et les gens vont vraiment vite.

Alors, en marche, je remarque au bout du chemin un pick-up qui est stationnĂ©. À ce moment, je suis un peu déçue, car je me dis que je ne pousserai pas ma chance trop loin, vu qu’il n’y a aucune circulation et que je suis un peu peureuse… 😅 Cependant, ledit pick-up dĂ©cide de partir! Ce qui me rassure!

En croisant son chemin, il passe Ă  cĂŽtĂ© de moi et c’est Robert! Fiouuu! Je remarque qu’il a un drĂŽle d’air, tsĂ© nerveux… Comme si je l’avais pris en flagrant dĂ©lit de quelque chose! Je n’en fais pas trop de cas et il m’informe qu’il y a des chevreuils dans le bois au bout. Si je fais attention, je risque de les voir! Je lui dis merci et Ă  tantĂŽt au bureau!

J’arrive lĂ  oĂč il Ă©tait stationnĂ©. Je regarde Ă  l’horizon dans l’espoir de voir les chevreuils dont il m’a parlĂ©. Je ne vois rien! Ils doivent ĂȘtre partis quand Robert a mis son pick-up en marche! Pis c’est lĂ  que je vois une plante par terre, juste en avant de moi, sur le dessus de la neige! Ma premiĂšre rĂ©flexion a Ă©tĂ©:

Ah bon! Quelqu’un voulait vraiment se dĂ©partir de sa plante!

Sans aller plus loin dans ma rĂ©flexion, je fais demi-tour vers le bureau. C’est en marchant que tout se met en place dans ma tĂȘte. C’est Robert qui Ă©tait lĂ  pour jeter sa plante du bureau trois jours plus tard… Je l’ai pris sur le vif! Je l’ai dĂ©masquĂ©! 😆😅

J’arrive au bureau et je le buzz sur son tĂ©lĂ©phone et je lui dis:

Ton crime n’est pas parfait, Robert!😆

Il me rĂ©pond qu’il ne sait pas de quoi je parle! Alors, je lui explique tout ce que je sais et vu. Il nie en bloc en disant qu’il a jetĂ© sa plante lundi chez lui dans son compost! À ce moment prĂ©cis, je suis un peu dĂ©routĂ©e, cependant je n’ai nul autre choix de le croire! Par contre, ma petite voix intĂ©rieure me dit que c’est lui…

Fake, une bonne partie de l’aprĂšs-midi, je ris, car je trouve la situation trĂšs drĂŽle! Alors dans un « cul-de-sac » pour jeter une plante, c’est trĂšs drĂŽle! Pis qu’en plus, il nie, c’est encore plus drĂŽle!

Vers la fin d’aprĂšs-midi, il monte sur mon Ă©tage et je lui dis:

Avoue le dont que c’est toi qui l’as fait!

Il me regarde et me fait signe de la tĂȘte que oui avec un large sourire qui paraĂźt mĂȘme sous son masque! 😆😆😆 Je le savais!

Trouvant ça encore plus drĂŽle! Je raconte l’histoire Ă  ma tante Berlue et le grand patron arrive sur le fait! Il me dit:

Va prendre une photo de la plante dans le bois et demande à Stéphane (nom fictif) de trouver les images sur les caméras de surveillance quand Robert sort avec sa plante! On va lui faire une blague!

Alors, je m’exĂ©cute! Je prend une photo de la plante et le lendemain matin, StĂ©phane m’aide avec les camĂ©ras de surveillance! TsĂ©, de vrais enquĂȘteurs! Sherlock et Watson, toi chose!

Une fois toutes les images rassemblĂ©es, j’avais un courriel au grand patron en mentionnant:

Il n’y a pas de crime parfait, je vois tout!

Pis lĂ , lui, il retourne un courriel Ă  tous les gens du bureau en Ă©crivant:

Bonjour @ tous,

Nous sommes Ă  la recherche d’un homme masquĂ© , 5 ‘ 11 ‘’ , yeux bruns, 240 lbs.


Pour toute information pertinente communiquée avec le soussigné

Sergent Bissonnette, district 31 SPV ( service police Victoriaville )

Le fou rire! Avec les images de camĂ©ras de surveillance, on aurait vraiment dit qu’il se sauvait! Sur l’une des photos, on voit Robert sortir par la porte de cĂŽtĂ© en regardant vers le bureau comme s’il voulait ĂȘtre sĂ»r qu’on ne le voit pas!😅😆

Il est cuit! Ça ne pouvait pas ĂȘtre plus clair que c’Ă©tait sa plante et que c’Ă©tait lui qui l’avait mis dans les bois! 😅😆 Cependant, sa rĂ©action est lĂ©gitime, tsĂ©! Moi qui lui dit la semaine d’avant que si sa plante meurt, il sort avec… 😬😅

Cette histoire a fait rire tout le monde au bureau, mĂȘme Robert trouvait ça drĂŽle! Cependant, je m’attends Ă  une vengeance de Robert dans les prochaines semaines! 😬😅😆

La morale de l’histoire, ça ne sert Ă  rien de me mentir, je dĂ©couvre toujours la vĂ©ritĂ©! 😆😅

À suivre…

Author: maryberluecie

Blogue d'une famille loufoque, amusante, attachante et divertissante, situé dans les Bois-Francs.

Leave a Reply