Des funérailles avec une quatre ans presque et demi…

Ce week-end, dans la famille de grand-maman Berlue, on avait des funérailles ! Triste moment ! Habituellement, dans ce genre d’événement, je n’apporte pas Didi ! Je trouve que ce n’est pas sa place, car elle est grouillante, comme dirait ma grand-maman ! Elle a de la misère à se tenir en place et surtout à retenir sa langue !

L’affaire étant que cette fois-ci, je n’ai pas eu le choix de l’amener avec moi, car Monsieur Berlue était occupé cette journée-là ! En toute honnêteté, j’appréhendais tellement ce moment, mais en même temps, je ne pouvais pas, pas aller soutenir ma famille dans ces moments difficiles ! La personne décédée était mon grand-oncle, l’oncle de ma maman en fait ! Bien que je le connaissais peu, il n’en reste pas moins que je connais bien ma grand-tante et l’une de ses petites filles.

Je vous entends penser : « Pourquoi n’es-tu pas allée une autre journée, habituellement le salon est sur deux jours ? » Eh non ! Dans ce cas-ci, c’était toute la même journée, le salon et le service étaient samedi !

Fakee ! J’ai pris mon courage à deux mains et j’ai demandé à Didi de s’apporter des trucs pour s’amuser ! On n’est jamais trop prudent ! Si elle s’amuse et est concentrée, il y a de forte qu’elle ne court pas partout !

Étant qui nous sommes, vous vous doutez bien que ça ne s’est pas passé comme prévu !

Pour nous rendre au salon funéraire qui est à deux minutes de chez nous, j’ai bien expliqué à Didi que ce n’était pas une fête ! Nous allions dire un dernier au revoir à oncle Bernard qui est parti au ciel. Il ne faut surtout pas crier ni courir dans la salle, car les gens sont tristes et il faut les respecter et les soutenir.

Vu que je ne savais s’il allait être exposé ou bien incinéré, j’ai expliqué que ça se pouvait qu’on le voie faire dodo dans une boîte. Elle me dit immédiatement : « Impossible maman s’il est mort ! Il ne fait pas dodo, il est décédé ! » Ouais ! Effectivement, elle n’a pas tort ! Ce qui m’a permis de réaliser qu’elle a bien compris et que je ne devrais pas lui causer un choc ! Je trouve ça petit pas mal pour être confronté à la mort !

Alors, arrivées au salon, Didi a repéré son grand-papa illico ! Les pattes aux fesses, ça commence bien, elle est partie le rejoindre ! Ça m’a laissé le temps de faire le tour de la famille immédiate d’oncle Bernard et de leur souhaiter mes sympathies !

Au salon, ç’a se passe relativement bien ! Je reste près de la petite pour être certaine qu’elle ne fasse pas de mauvais coup ! Par chance, si on peut dire ça ainsi, oncle Bernard est incinéré. C’était ma crainte de traumatiser la petite. Imaginez, j’ai 36 ans et j’ai toujours peur que la personne s’assoie dans son cercueil ! Je sais, ce n’est que dans mon imagination et les films ! Mais quand même ! 😉

Au lieu du cercueil, il y avait une belle urne avec une magnifique photo de lui ! Didi me demande : « Comment ils ont fait pour le mettre dans la boîte ! » Ouin ! Ils l’ont brûlé ? Ça se dit à un enfant de 4 ans presque et demi ? Je lui indique qu’il est rendu en poussière, c’est pour ça qu’il y a une petite boîte ! Ça pas l’air de faire son affaire mon explication, mais ce sera ça pour aujourd’hui ! 😉

Un moment donné, elle me regarde dans les yeux et me dit : « Mais maman, tu m’as dit que les gens seraient tristes, mais regarde, ils sont heureux ! » Euuuhhh ! Oui, mais non ! C’est triste de perdre un être cher, mais en même temps, les gens qui viennent les soutenir, ils discutent entre eux et ils sont contents de se voir. La majorité du temps, ce sont des gens que nous n’avons pas vus depuis longtemps ! C’est mal fait la vie quand même !

Après une heure et quart, je décide de me sauver avant les autres et de m’en aller tranquillement à l’église ! La petite ne tenait plus en place et vu que c’était à environ 25 minutes de Victoriaville, j’avais bon espoir que la petite dormirait un peu avant le service ! Tsé, l’art de mettre tous les atouts de son côté ! 😉

Je ne vous cacherai pas que c’est à l’église que j’avais le plus d’appréhension ! Là où ça doit être silence et qu’on ne peut pas bouger du tout ! Didi pas bouger et parler ?! Oufff ! C’est tout qu’un contrat ! Heureusement pour moi, elle a dormi un peu ! Vu que j’étais d’avance, j’en ai profité pour la laisser dormir et zieuter sur les Internets les nouvelles du jour ! 

Je finis par réveiller Didi ! Elle fait son boubou, mais ça passe rapidement ! La cérémonie commence et le prête souhaite la bienvenue à tout le monde pour venir dire un dernier au revoir à oncle Bernard. Comme veut la coutume, il énumère son épouse, ses enfants et conjoints/conjointes et ses petits-enfants. Une fois qu’il a terminé, Didi dit haut et fort : « Maman ! Pourquoi il ne nomme pas mon nom ! » Shhuttttt ! Par chance, nous étions assises vers l’arrière de l’église ! Ça n’a pas trop dérangé de gens ! Mais elle insistait pour que je lui réponde ! Je lui indique que je vais lui expliquer plus tard ! Eh misère ! Comment je vais lui dire qu’elle ne veut pas figurer sur cette liste ?

Quelque temps plus tard, une dame assise en arrière de nous se met à tousser ! C’est la saison des rhumes, donc… Du tac au tac, Didi se retourne et met son doigt devant sa bouche et fait un « ssssshhhhhuuutttttt » ! Tsé, un tellement bruyant que même le prête doit l’avoir entendu ! Je la réprimande aussitôt ! Pauvre dame ! Elle a simplement toussé, pas parlé ! J’ai une petite mère des bécosses… 😉 Je suis tellement gênée que je n’ose même pas me retourner ! 

Plus la cérémonie avance moins que Didi a de la patience, elle gigote de plus en plus et le mâche patate commence à se faire aller ! J’essaie tant bien que mal de la calmer, mais après une heure à être assise sur un banc d’église, les fourmis lui démangent les jambes ! 

Un moment donné, c’est plus fort qu’elle ! Elle commence à parler fort ! Elle me demande comment ils vont faire pour sortir oncle Bernard de la boîte… Je n’ai pas le temps de répondre que la dame en arrière de nous, celle que Didi avait « chicaner », lui a remis sa monnaie de sa pièce en faisant « ssssshhhhuttttttt » ! Eh merde ! Je veux me liquéfier sur le plancher ! Ça achève-tu ?!

Mon souhait est exaucé ! Le cortège marche vers la sortie pour ainsi prendre place dans les véhicules pour qui se rendront au cimetière. Bien que ce soit important le cimetière, je considère que Didi en a assez fait ! Je décide de rester là sagement et de lui faire dépenser son fou avant le retour du cortège pour le lunch à la salle qui est juste à côté ! 

Les cloches de l’église sonnent, comme le veut le rituel ! C’est la première fois pour Didi, donc je l’amène les voir ! Mais c’est haut un clocher d’église ! On était rendu sur le trottoir et on ne les voyait toujours pas ! J’essaie de la prendre en photo avec le top de l’église ! Tsé, on est accro à la photo ou on ne l’est pas ! 😉 C’est à ce moment que j’ai réalisé qu’on était juste à côté du cortège ! Ouppss…

img_8007
Crédit: Marie-Pier Goulet

Grand-papa Berlue non loin avec sa voiture nous fait signe de se joindre à eux pour aller au cimetière ! Bon, finalement l’idée semble intéressante, pour que je me sauve de la place où nous étions ! J’acquiesce rapidement, car il fait un froid de canard ! On se met à courir pour ne pas retarder tout le monde et c’est là que mes leggings se sont mis à descendre ! Noooonnnnnn ! Je perdais mes pantalons devant tout le cortège ! J’avais la main de la petite d’une main, de l’autre son sac et ma sacoche ! C’était d’un chic fou d’essayer de remonter tout ça en courant en talon dans la pelouse de l’église !

Arrivé au cimetière, Didi a suivi ses grands-parents ! Ouf, un moment de répit ! 😉 Sur place, la famille a distribué de jolies fleurs pour qu’on puisse les déposer auprès de l’urne d’oncle Bernard. Un superbe beau geste ! Didi nous a fait la distribution de fleur, mais elle s’en est gardé deux ! 

Ben, imaginez-vous donc, qu’elle se promenait avec les fleurs dans ses mains et les frottait par terre pour dégager des feuilles mortes de son passage ! Comme si elle passait le balai ! C’est à ce moment-là que je me suis cachée ! J’avais honte ! Ma mère avait juste le fou rire, sans parler de mes tantes et mes oncles ! Arrêtez ! Vous l’encouragez dans ses niaiseries ! 

Plus j’y disais d’arrêter, plus elle continuait ! Comme si son niveau d’énergie était au maximum ! Il n’y avait plus rien à faire ! C’était comme un presto qui allait sauter !

Finalement, je ne suis pas restée à la salle pour le souper, car je n’étais plus capable de l’endurer ! Elle courait partout ! Ce n’était pas trop de circonstances, mettons ! 

Je peux vous dire que je suis revenue chez nous, brûlée ! Somme toute, ç’a quand même bien été et c’était une magnifique cérémonie ! Je ne vous le cacherai pas, elle a quand même bien fait ça, mis à part les quelques épisodes que je vous ai racontés ! 😉

Avez-vous déjà osé amener vos enfants dans de tels événements ?

 

Author: maryberluecie

Blogue d'une famille loufoque, amusante, attachante et divertissante, situé dans les Bois-Francs.

6 thoughts

  1. J’ai encore fait mon cinéma dans ma tête. Malgré le fond de tristesse de cette journée, tu arrives à me faire rire, seule, dans mon salon.

    1. Hihihi Une chance qu’il n’y a pas grand monde qui s’en est rendu compte ! J’aurais été encore plus gênée ! Hihih

  2. Non mais…
    Tu m’as bien fais rire !
    Tout le monde sait que lors d’un événement solennel, ou les us et coutumes exigent le sérieux, il arrive très souvent des situations cocasses !
    Tu m’as rappelé de bons souvenirs et j’ai le goût de te relancer…
    Laisse moi te raconter…
    J’avais une tante qui était très ricaneuse de son vivant
    Toujours est-il que le jour de son service funéraire, une de ses filles et son gendre faisaient office de servants de messe
    Pour les catholiques, les règles de la cérémonie veulent que les funérailles se passent pas étapes.
    Je vous passe (épargne) les détails… Allez-y; vous verrez !!!
    Avec les années, s’estompent les croyances, les pratiques, la FOI. Par contre, par habitudes et par respect pour nos anciens, on perpétue les traditions
    Je reprend ici l’histoire de l’anecdote…
    Les rites:
    Passe l’encadrement de la bière par ses 7 enfants, chacun un cierge à la main. Les yeux sont mouillés
    –« Le rite de la lumière : les cierges allumés qui encadrent le cercueil renvoient à l’image du Christ ressuscité, message plein d’espoir. »
    –« Le rite de la croix rappelle aux catholiques la souffrance du Christ avant sa mort sur la croix, belle preuve d’amour pour les hommes. »
    Aussi, belle façon de faire perdre un peu de sérieux lorsque mon cousin tente de maintenir la croix droite malgré sa hauteur et sa pesanteur.
    S’ensuit
    — « L’encensement, qui parfume la cérémonie, un signe de respect envers le défunt. C’est aussi le symbole de la prière des hommes qui monte vers Dieu. »
    Le curé, étant très généreux, ni est pas allé de main morte avec la quantité d’encens ! Ma cousine, qui sert la messe, se tient à droite de l’autel (à notre gauche…), l’encensoir à la main. Lorsque le prêtre passe derrière elle pour poursuivre son homélie (moment fort ou ce message est aussi réconfort pour les proches qui s’entendent dire : votre défunt est vivant puisque le Christ est mort et ressuscité), Johane tente de distancer l’objet de culte en tendant le bras. Rien ni fait. Elle a beau s’épivarder et se faire aller l’autre main, comme si elle chassait des mouches, pour dissiper la colonne blanche qui s’élève et l’enveloppe; elle disparaît assez rapidement dans un nuage de fumée blanche… On l’entend tousser mais on ne la voit plus. Je suis prise d’un fou rire et me retourne pour tenter de le refréner. C’est alors que je vois plusieurs épaules sauter dans les bancs. Mes tantes (sœurs de la défunte) juste derrière moi, me font de gros yeux et me disent de cesser de rire. Elles sont recueillies et ne semblent pas avoir vu le show de boucane devant, dans le sanctuaire. Je me tourne alors et ferme les yeux pour reprendre mon calme. Ma cousine Brigitte, assise à côté de moi, rit intérieurement, mais tellement intensément que le banc, saute, monte et descend, alors je « swing » avec elle et je ris… Mes tantes derrière, me picossent les épaules de leurs index en me chuchotant que je suis très irrespectueuse !
    L’officiant et les servants font un tour rapide du cercueil. Le prêtre balance l’encensoir et nous offre de meilleurs effets que la glace sèche lors d’un show rock !!! Le milieu avant de l’allée est enfumée… On se croirait au ciel !!!
    Lorsqu’ils retournent derrière l’autel, le prêtre fait signe à Jean d’aller porter l’engin maudit, dans la sacristie. Je me serait rouler par terre… Je voulais disparaître sous mon banc ! Johane et Jean, évitent de se regarder, chacun de leur coté de l’autel; car telle mère, telle fille… Le fun aurait pogné !
    —« L’aspersion, qui consiste à bénir le cercueil avec de l’eau bénite, rappelle aux chrétiens leur propre baptême. »
    Juste avant la fin, question de m’achever et rendre hommage à ma moqueuse de tante, le curé béni le cercueil en faisant le tour ce celui-ci. Johane tient le bénitier et le suit. V’la t’y pas que le célébrant asperge copieusement le cercueil, comme si ma tante avait besoin d’être noyée pour être lavée de tout ses péchés. À chaque coup de Goupillon (Petit bâton qui est dans le seau à eau bénite), Jean, qui se trouve de l’autre côté, reçoit de grandes lampées de liquide… En moins de 5-6 coups de cette baguette magique, Jean, se retrouve trempé.
    Il n’en fallait pas plus pour que l’église au complet, qui jusque là, ne faisait que laisser échapper quelques gloussements, éclate en cœur d’un rire à gorges déployées.
    Même m’sieur l’curé.
    C’est là que j’ai compris la profondeur de l’expression « rire aux larmes » !
    Juste à l’écrire, j’ai mal aux mâchoires !!!
    Le pire, c’est que je suis convaincue que ma tante G était de la partie.
    Sur ce, ma très chère, je te tire ma révérence.

    J’adore te lire; tu as le don de transposer des émotions, en mots

    Il y a eu Mary Poppins, Mary Travers, dite La Bolduc, Mary Higgins Clark; écrivaine, Mary Shakespeare: mère du dramaturge anglais William Shakespeare.
    À quand le 1er livre de MaryBerlue ?

    Bonne continuité

    1. Lol !! Ça devait être très drôle !!! J’avoue que dans ces circonstances, on essai de réprimer notre fou rire ! Mais parfois c’est plus fort que nous ! Hihihih Merci beaucoup pour tes beaux commentaires !!! Un livre, je ne sais pas ! J’y songe avec mon personnage Alyne.. à suivre ! ☺️

Leave a Reply