La vie après ton départ !

Depuis ton départ, j’ai la vague à l’âme ! Je me promène en espérant te voir retentir à tout moment ! Chaque fois que quelqu’un prononce ton nom, j’ai les larmes qui me montent aux yeux instantanément ! Je suis dans le déni ! Je ne peux pas croire que tu n’es plus là !

Le matin, quand mon cadran sonne, je n’ai plus personne qui m’attend assis à côté de moi, trop heureuse d’être contente de me voir ! Juste le fait qu’on n’entend plus tes médailles faire « cling, cling, cling » me serre la poitrine ! Ta présence me manque ! Tes coups de nez pour me signifier que tu veux un câlin ou juste pour me dire « bonjour » me manquent cruellement !

Même, marcher sans m’enfarger dans tes pattes, je trouve ça étrange ! Qui aurait cru ! Le plus difficile est lorsque j’arrive à la maison et que je ne te vois plus assise devant la porte, m’attendant les oreilles bien relevées ! Tu étais dont ben fière de m’accueillir ! Pis moi aussi j’étais contente de te retrouver !

Le plus difficile est de s’habituer à ce vide ! Sans m’en rendre compte, tu faisais partie de moi ! Chaque chose que je faisais, tu étais présente et souvent tu participais !

La première fois que j’ai mangé du fromage, j’ai pleuré ! J’ai réalisé que tu ne serais plus là pour que je puisse partager le premier morceau ! Je vais être maintenant obligée de le manger tout au complet ! Au dire de mon papa Berlue, je vais engraisser ! 😉 Même Didi t’appelle encore le matin pour manger ses croûtes de toasts au beurre de peanut ! Je vais devoir également revoir mes portions de pâtes ! Je sais que ce n’était pas bon pour toi, mais c’était, après le fromage bien sûr, la chose que tu aimais le plus !

D’ailleurs, quand Didi a mangé son spaghetti et qu’elle n’a pas fini son assiette, je ne savais plus quoi faire avec ça ! Avant, tu en aurais fait qu’une bouchée !

C’est pareil pour le matin ! Depuis que tu es partie, c’est étrangement silencieux dans la maison ! Plus personne pour venir me licher la main dès que mon cadran sonne ! Eh que t’étais contente que je m’ouvre les yeux ! 😉 Aussi, il n’y a plus personne qui me chante une chanson du moment que je mets mon déo ! T’avais tellement espoir que je t’amène avec nous ! Tu pouvais nous chanter ça pendant une dizaine de minutes ! Tu voulais être certain qu’on ne t’oublie pas !

Le plus difficile, c’est le soir ! Je m’assoyais dans ma chaise pour regarder la télévision et tu étais bien présente à mes pieds ! Il fallait toujours qu’une partie de ton corps touche mes pieds ! C’est sans parler quand je travaillais à l’ordinateur ! Tu étais toujours présente sous la table à attendre que j’aie terminé.

Tu sais, je pourrais continuer d’énumérer plein d’autres choses qui fait que tu as laissé un grand vide dans notre maison ! Pour combler ce manque, nous avons fait un petit espace de commémoration entre la chambre de la petite et de la nôtre, avec des photos qui représentent nos bons moments passés ensemble !

Déjà une semaine que tu nous as quittés ! Je commence à peine à être capable de parler de toi sans pleurer comme une madeleine ! Tu nous manques terriblement ! Je reprends tranquillement mes activités ! Bien que pour certains, cela semble exagérer vu que tu n’es qu’un animal, pour moi tu étais un membre de la famille à part entière !

Ce texte m’aura aidé à me souvenir de bons moments avec toi et surtout pour te faire vivre pour une dernière fois !

D’où que tu sois, comme dirait Didi : « Câlin, bisous à toi, ma grosse fille ! » 😉

Author: maryberluecie

Blogue d'une famille loufoque, amusante, attachante et divertissante, situé dans les Bois-Francs.

2 thoughts

  1. Tes mots résonnent et me laissent un goût amer de déjà vécu !
    Tes paroles sont justes et oh combien réelles…
    Juste à te lire, les larmes ont roulé sur mes joues.
    Oui c’est douloureux et oui tu as le droit d’avoir de la peine
    Je suis de tout cœur avec toi
    Je ne fais pas parti des « certains » et ce que tu vis n’est pas exagéré
    Bisousss et GROS câlins

Laisser un commentaire