Quand tu es pressée et que tout roule au ralenti…

Avez-vous déjà remarqué lorsque vous avez une journée chargée et que tout est réglé au quart de tour dans votre tête, ben que tout le reste de l’univers fonctionne au ralenti ! Non ? Laissez-moi vous en faire la preuve ! Le mardi pour moi est une grosse journée, particulièrement hier ! Le matin, du moment que la petite est à la garderie, je commence à planifier mon emploi du temps ! Donc, hier n’en fait pas exception ! Je devais finir une tâche que j’avais commencé la veille qui devait durer au maximum trente minutes. Ensuite, une autre encore un bon quarante-cinq minutes. Je m’étais donné comme objectif de débuter mes salaires au plus tard à 10 h ! Sans quoi, je serais légèrement « in trouble » !

Alors, à la garderie, je m’assois dans ma voiture, je m’attache et démarre ! À peine 50 mètres, je fais mon stop ! Un autre 50 plus loin, il y a une école ! La rue n’est pas large, l’hiver, ça prend tout pour que deux autos passent, ça vous donne une idée ? Ben, croyez-le ou non, dans le milieu de la rue, un taxi décide qu’il fait débarquer un enfant ! N’ayez crainte, il y avait une traverse pour piéton ! Mais ledit taxi, au lieu de se stationner à la place prévue à cet effet qui est juste à côté, lui il décide qu’il bloque la rue ! Ah, ben, coudons ! J’attends, bien sûr l’enfant prend le temps de mettre son sac à dos bien comme il faut et surtout tran-qui-lle-ment avant de fermer la portière de la voiture et traverser la rue !

Je continue mon chemin et c’est là que j’ai suivi le char le moins pressé de la terre pour un mardi matin ! Je ne vous mens pas, il roulait 40 km/h dans une zone de 80 ! Là, je commence à bougonner toute seule dans ma voiture ! Je vois le temps passer à toute allure ! En plus, d’avoir plein de trucs à faire, je vais être en retard ! Pfff ! Je finis par le dépasser sur la route qui a deux voies de larges ! Enfin ! Je roule à une bonne vitesse, je passe sur les lumières oranges foncées (ne pas essayer à la maison). J’arrive dans le stationnement du bureau à 7 h 57… Je prends mon café au passage, je dis bonjour à mes collègues et débarre la porte de mon bureau. J’enlève mon manteau et je sors mon cellulaire de mes poches. Réflexe, je regarde si j’ai des téléphones ou notifications importants (ouin ! Accro comme ça ! 😉 )

J’avais un appel manqué de mon réparateur de tv ! Eh oui ! Notre saga de télé n’est pas terminée ! Elle est encore brisée ! Bref, je lui retourne son appel ! Il me dit qu’il peut être à la maison dans une quinzaine de minutes ! Non ! Sérieux là ! Il est 8 h 03… je remets mon manteau et je dis au revoir à mes collègues ! Sur le chemin du retour, ça va quand même pas pire ! Quand j’arrive dans l’entrée, personne ! J’en profite pour mettre la télé près de la porte, comme ça se sera plus rapide ! 😉 J’aurai au moins sauver ce peu de temps là ! Je m’assois dans les marches du vestibule et j’attends… j’attends… j’y suis pendant un bon dix minutes avant qu’il arrive !

Je me sens comme dans le jour de la marmotte, je retourne au bureau ! Cette fois, il y a moins de mon oncle du dimanche sur la route ! Avec tout ce zigonnage, j’ai perdu trente minutes dans mon horaire ! Je commence à bouillir par en dedans ! Mon « planning » de la journée est chamboulé ! Je finis par arriver au bureau ! Je débute mes trucs, le téléphone n’arrêtait pas de sonner, ce qui retardait considérablement mon travail… et c’est là que j’ai dû faire la liste des employés avec les adresses pour le party de Noël ! Eh boy ! J’ai perdu une bonne heure à tout mettre à jour et pour être certaine qu’on n’oublie personne !

Finalement, j’ai commencé mes salaires une heure plus tard ! Est-ce que j’ai terminé dans les temps ? Oui, messieurs, dames ! Je suis une machine ! 😉 Mais il reste que chaque fois que je suis pressée, il y a toujours quelques choses pour me ralentir ! C’est sans parler de Didi qui prend son temps en se préparant le matin ! Mettre une botte, c’est au bas mot deux minutes et demie ! Pis, pas question de l’aider ! Oh que non ! Tu te le fais dire !

Alors voilà ! J’ai l’impression que malgré toute ma bonne volonté et ma rapidité, tout arrivait sur mon chemin pour me ralentir ! C’est ce qu’on appelle le karma ou des cônes oranges ou des lumières rouges ou nos chauffeurs du dimanche ! 😉

Author: maryberluecie

Blogue d'une famille loufoque, amusante, attachante et divertissante, situé dans les Bois-Francs.

5 thoughts

  1. Super articule ! Effectivement cela m’arrive aussi de me retrouver à décaler mon emploi du temps complètement à cause de petites bêtises à droite à gauche alala ! Petite question! Quel est votre métier ? Bisous

  2. ah les chaufeurs du dimanche mais ce qui m’enrage aussi c est quand je suis pressé de faire l’épicerie pis que j’arrive à la caisse pis une personne achète et fait vérifier 36000 de billets de loterie alors qu’il y a déja une file de 10 personne derrière elle en plein rush du souper… grrr la je rage !!!

Leave a Reply