Par Edith – La Backpackeuse taille plus – Parce que voyager seule, ça veut souvent dire s’arranger toute seule ! Heureusement, faut croire qu’une backpackeuse solitaire, ç’a quelque chose de sympathique… car ces anecdotes, bien que rocambolesques (voire terrifiantes !) sur le coup, se sont bien terminées.

D’ailleurs, l’ensemble de mes aventures se passe plutôt bien au final, puisque je suis ici pour les écrire… mais surtout… pour en rire un bon coup !

Comme quoi le voyage sac à dos, c’est bon pour l’humilité !

 LA FOIS DU TRAIN EN POLOGNE…

Quand on se lève à 4 h du matin pour attraper un train qui part à 5 h et des poussières, on a encore un peu l’esprit embrouillé. Quel excellent moment pour NE PAS trouver son quai de gare !

Après quelques questions à des passagers (dont un qui ressemblait à l’acteur Jason Flemyng) et du personnel de la gare Centrale Gdańsk Główny, en quête du quai # 2, je saute in extremis dans le train. Une fois à bord, je prends un moment pour confirmer auprès d’un passager en lui montrant mon billet. Il me répond d’un pouce en l’air.

Je m’affale donc dans mon siège. Gros soupir de soulagement. Deux dames dans la cinquantaine me regardent avec un sourire en coin. Elles ont l’air soulagées pour moi ! Je me plante le nez dans mon cellulaire et jette un œil à mon fil de nouvelles Facebook en mangeant le croissant au chocolat attrapé à la boulangerie de la gare.

Vous savez, les trains, ça s’arrête souvent pendant 5-10 minutes en gare, avant de repartir. Alors quand le train s’est arrêté en station à Gdańsk Wrzeszcz, je n’ai même pas levé le nez pour une bonne quinzaine de minutes. Ma surprise quand j’ai finalement fini de déjeuner en tête à tête avec mon cell… LE TRAIN ÉTAIT VIDE. Les lumières, éteintes. Visiblement, j’étais dans le mauvais train. Aussi bien sortir de là et tenter de se retrouver. Sauf que…

La porte du wagon est verrouillée. Je sors de là comment, moi ?

Je commence à traverser les wagons, destination locomotive. S’il reste quelqu’un dans ce foutu train, ce sera là. Eh bien non. La locomotive était vide.

Alors que je commençais un peu à paniquer, deux employés entrent dans le wagon. Je ne sais pas qui était surpris de voir l’autre, eux ou moi !

Après avoir constaté une fois de plus que mes connaissances en polonais sont nulles et que l’anglais n’est pas une langue très populaire en Pologne, mon cellulaire (encore lui !) et l’application Google Translate me sortiront du pétrin… non sans avoir à revenir sur mes pas… sans billet de train (à cette heure-là, les changeurs n’étaient pas encore là).

Techniquement, j’ai fait l’aller-retour sans billet, puisque je n’étais pas dans le bon train !

À la maison, s.v.p., ne pas tenter de reproduire cette cascade. Je suis une «professionnelle». (Sans le savoir et contre mon gré!)

Revenue à la gare Centrale, j’ai fini par comprendre par un geste qui indiquait « en haut des marches, dehors, à droite » de la énième personne à qui je posais la question. Je monte, je sors, je regarde à droite. Une autre porte. Une autre gare. À quelques mètres.

Je savais qu’il y avait un deuxième train vers 7 h 30 (il est environ 6 h 30). Je rentre, me dirige vers la billetterie, ressors Google Translate et mon billet (qui n’avait pas d’heure de départ indiquée, juste un itinéraire et une date). La dame de la billetterie, qui regarde mon billet et souris devant Google Translate me dit, en anglais «It’s OK, same ticket».

Au moins, je n’aurai pas besoin de repayer.

Je trouve donc le bon quai # 2. Je m’assois dans le train, dans le même compartiment qu’une jeune fille dans la vingtaine. Après quelques sourires gênés, Marta et moi commençons à discuter. Je finis par lui raconter ma mésaventure, et elle s’excuse d’en rire. « Maintenant que je suis dans le bon train, en route et pas trop en retard, on peut en rire, tu sais!» Vers 9 h, je finis par m’endormir, crevée.

… jusqu’à ce que le contrôleur me poke l’épaule pour voir mon billet. Devinez quoi ?

MON BILLET N’ÉTAIT PAS BON ! (Merci, madame de la billetterie…)

Encore là, le contrôleur ne parle pas anglais. Et mon polonais ne s’est pas amélioré depuis l’aurore ! Marta prend la relève et explique mon histoire au gentil monsieur moustachu. Qui part en disant qu’il va essayer de voir ce qu’il peut faire avec ça.

Finalement, mon billet n’était pas bon. Heureusement, on peut en acheter à bord… et ça ne coûte pas trop cher, le train en Pologne.

La même journée, j’ai aussi eu droit à :

  • Me rendre sur un site de la 2e Guerre mondiale en taxi avec un chauffeur qui aimait un peu trop l’extrême droite et voulait me faire payer extra parce qu’il avait choisi de passer par la route « touristique »
  • Revenir de ce même site avec un gentil grand-papa moustachu (un autre !), parce qu’aucun taxi ne voulait venir me chercher
  • Mimer à une bouchère que j’aimerais qu’elle me coupe de la kielbasa (saucisson à l’ail polonais) en tranches, parce que ce n’est pas très chic de gruger à même le saucisson en public
  • Souper dans le train, avec mon saucisson et des biscuits au chocolat, coincée entre un Vladimir Poutine à moustache et un autre monsieur bizarre
  • J’étais la coqueluche — la risée ? – de mon auberge de jeunesse, ce soir-là. Mais en même temps, des histoires pareilles, c’est encore une des meilleures façons de rencontrer des gens !
  • Après neuf heures de train, quatre heures passées à me promener dans un site de bunkers dans la forêt de la Masurie et dix-huit heures éveillées… j’ai très bien dormi.

Je vous salue, les mamans ! Une seule journée de fous dix-huit heures, et j’étais KO. Je sais que la maternité, c’est beaucoup de journées rocambolesques de dix-huit heures.

Comme quoi, on n’est pas toutes faites pour les mêmes aventures, haha ! 🙂

Site web: http://www.psbackpacker.com/fr/

Facebook: https://www.facebook.com/backpackeusetailleplus/

Twitter: https://twitter.com/PS_Backpacker

Instagram: https://www.instagram.com/plus_size_backpacker/

Pour revoir les autres articles sur la Vague d’amour – Adopte un blogue :

MaryBerlue devient marraine !

Comment trouver sa vie merdique en 3 secondes top chrono !

Mon histoire d’adoption !

MaryBerlue devient marraine – 2e partie !

Posted by:maryberluecie

Blogue d'une famille loufoque, amusante, attachante et divertissante, situé dans les Bois-Francs.

2 replies on “La fois du train en Pologne

Leave a Reply