Quand l’épicerie est rendu un sport extrême !

Pour ceux qui connaissent mon papa, vous savez qu’il est de bonne heure sur le piton. En moins de deux, il est prêt à commencer sa journée ! C’est donc, les yeux à peine décollés, que lui et moi sommes partis pour l’épicerie.À notre arrivée, grand-papa Berlue a perdu la liste d’épicerie dans l’auto ! Oui, oui, une liste, parce qu’à la vitesse que nous allons, nous devons écrire pour être sûr de ne rien oublier ! Ce serait dommage d’oublier les petites douceurs pour Monsieur Berlue, tel que les Caramels… 😉

Il est 8 h 46, nous avons retrouvé la liste sous les sacs réutilisables ! À 8 h 47, nous sommes déjà dans l’épicerie un panier à la main. Le fun commence, ici ! À GO, on part… Pour être sûr que je n’oublie pas mon fromage feta pour ma salade de couscous, je cours dans la section des charcuteries, tandis que mon papa se rend au comptoir et demande du jambon Forêt-Noire. Il est 8 h 49 ! La petite fille qui le sert lui mentionne qu’il n’y en a plus… Oh qu’il n’est pas content, il marmonne en disant : « C’est ça, c’est en spécial pis y’en a pu, ça donne quoi de mettre ça en spécial ». Je me suis poussée un peu plus loin en regardant autour, en voulant dire, je ne connais pas ce monsieur ! 😉

Le feu aux bottines, nous courrons pratiquement dans les rangées. Il est 9 h, nous sommes rendus dans la rangée des chips. Nous avons beaucoup plus de sacs de chips que nous avons de légumes dans notre panier ! C’est super important les croustilles, car c’est le petit pêché mignon de grand-maman Berlue et de Monsieur Berlue ! De toute façon, c’est connu que les pommes de terres c’est des légumes… 😉

Il est maintenant 9 h 14, nous sommes à la caisse, pas le temps de voir aller le jeu, que le panier est déjà déchargé. La caissière ne fournit pas à « scanner » les articles sur son tapis. Alors, imaginez l’emballeur au bout de la caisse ! Il a de la broue dans le toupette ! L’épicerie est payée, et grand-papa Berlue est au bout de la caisse, tapant du pied, en attend que l’emballeur ait fini sa job. Je vois dans ses yeux qu’il a envie de lui dire : « Tasse-toi, m’a finir ! »

Il est maintenant 9 h 19, nous sommes assis dans l’auto, pour revenir à la maison. Je suis tout essoufflée. Petite confidence ici, ça fait plus de deux ans que je ne vais pratiquement plus à l’épicerie. Monsieur Berlue est pas mal meilleur que moi pour qu’une épicerie ne coûte pas cher ! Laissez-moi vous dire que je ne pense pas y retourner de sitôt… 😉

À moins que, la prochaine fois que je vais à l’épicerie, avec grand-papa Berlue, je mette mes runnings. Je serai donc capable de le suivre ! 😉

P.S. J’ai peut-être un peu exagéré à quelques endroits, mais à peine ! 🙂

Author: maryberluecie

Blogue d'une famille loufoque, amusante, attachante et divertissante, situé dans les Bois-Francs.

Leave a Reply